728x90

BAD-Sénégal : Revue annuelle conjointe de la coopération

: Le 21/11/2017 - : Communiqué de presse du ministère des Finances - : Relations Publiques Sénégal

BAD-Sénégal : Revue annuelle conjointe de la coopération

Dakar, le 21 novembre 2017 - Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et le Gouvernement du Sénégal ont procédé, le mardi 21 novembre 2017 à Dakar, à la Revue annuelle conjointe de la coopération entre le pays et l’institution. Les travaux ont ainsi été présidés par le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba et le Responsable pays de la BAD, Serge N’GUESSAN. Cette coopération avait été initiée en 1972.

Au 21 novembre 2017, le total des engagements en cours s’élève à 845 millions d’Unités de comptes (UC) soit 669 milliards FCFA avec 29 opérations et composé de projets du secteur public national, de projets régionaux et d’opérations du secteur privé. Le portefeuille de projets nationaux actifs comprend 18 opérations pour un volume total net d’engagements de 634 millions d’UC soit 502 milliards FCFA représentant 75% total des engagements. La répartition sectorielle des projets nationaux est la suivante: Infrastructures (66,3%); Eau et assainissement (12,6%); Secteur rural (11%); Gouvernance (6,2%) et Social (3.9*)-

Au niveau régional, la Banque appuie les efforts d’intégration régionale. C’est ainsi que le Sénégal bénéficie de 6 opérations multinationales pour un montant cumulé de 77 millions d’UC soit 61 milliards FCFA (9,1% du total des engagements). Les opérations régionales sont dominées par le secteur infrastructures (71%), suivi du secteur rural (28,8%) et Multi-secteur (0,2%). Ces projets multinationaux concernent le Sénégal ainsi que d’autres pays de la sous-région notamment la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée, le Mali et la Mauritanie.

En ce qui concerne les activités du guichet secteur privé, le groupe de la Banque totalise au titre de ses engagements pour le Sénégal, 134 millions d’UC soit 106 milliards FCFA (15,8% du total des engagements) et comporte 5 opérations notamment dans les domaines des infrastructures routières (autoroute Dakar- Diamniadio), aéroportuaire (Aéroport Biaise Diagne), énergétique (centrale de Sendou) et agricole (Projet Rizicole de la Compagnie Agricole de Saint Louis).

Le niveau des engagements de la Banque est une illustration des liens solides de partenariat qui ont été tissés entre le Sénégal et la Banque, depuis plus de quatre décennies de coopération. De 1972, début des opérations de la BAD au Sénégal à ce jour, la Banque a approuvé un total de 101 opérations en faveur du Sénégal pour un montant cumulé de plus de 1,6 milliard d’UC soit environ 1300 milliards de FCFA. Au cours de ces cinq (5) dernières années, la mobilisation des ressources du groupe de la BAD en faveur du Sénégal connaît un accroissement sans précédent du fait de l’approbation du fait de l’approbation de projets transformateurs d’envergure sur le Guichet BAD public notamment le Train Express Régional, Promovilles, la Route nationale 2 et le désenclavement de l’île à morphil. Ainsi, le portefeuille national a été multiplié par 3 de 2013 à 2017 et le total des opérations approuvées au cours de cette période s’élève à 736 millions d’UC (soit 598,7 milliards Fcfa) alors que le total des engagements de 1972 à 2012 est de 845 millions d’UC (soit 670 milliards Fcfa).

Les activités financées par la BAD au Sénégal sont en cohérence avec les cinq grandes priorités de la Banque, appelé les « Top 5 » qui contribueront à transformer l’Afrique, à savoir: (i) Éclairer l'Afrique et
l'alimenter en énergie ; (ii) Nourrir l’Afrique ; (iii) Industrialiser l’Afrique ; (iv) Intégrer l’Afrique et (v) Améliorer la qualité de vies des Africains.

Les deux parties se sont félicitées d’une amélioration très sensible de la performance des opérations, qui est jugée satisfaisante. Le portefeuille s’est rajeuni (en moyenne 2,7 ans) et assaini ces dernières années. On note des gains en efficacité tant sur les opérations que sur les délais de mise en vigueur des prêts, dans le traitement des dossiers (demandes de paiements et de décaissements) que sur les acquisitions des biens et services, l’exécution financière, et plus généralement sur la résolution plus rapide des problèmes des projets du portefeuille. De fait la décentralisation des services de la Banque au Bureau du Sénégal, depuis 2005, se concrétise par un accompagnement plus fort et une proximité des opérations avec les partenaires au Sénégal.

Espace membres

Créer un compte
Mot de passe oublié

Twitter